Le dessin

par Monique WISNIEWSKI  -  29 Juin 2016, 21:02  -  #Dessins, #Philosophie, #Rêve

Le dessin

Cela ne sert à rien un dessin !
Et pourtant…
Au commencement, se trouve l’artiste. Par son esquisse il va coucher les contours de son idée. Puis par les volumes, il va en créer la forme. L’ombre et la lumière s’y affrontent et se complètent avec douceur et passion. C’est par le choix d’utiliser ou non la couleur qu’il laissera filer ses émotions à la surface du papier telle une larme perlant sur la joue.
Du sujet, bien souvent les émotions sont le fruit, aussi n’est-ce pas d’une émotion que naît l’idée ?
Ce sont ces idées qui sont représentées sur un dessin. La main, le talent, la dextérité du geste transformerons un simple support en quelque chose d’habité. Maladresse, qualité du trait, ou choix opérés n’auront pas autorité dans le regard de celui qui admire.
Alors, cela sert à quoi au juste un dessin pour celui qui regarde?
Véritable intermédiaire de la pensée, un dessin renvoie à une image, du présent, du passé ou de l’imaginaire. Admirer les lignes, l’harmonie des surfaces, la proportion des couleurs laisse parfois sans voix. S’opère une douce alchimie mettant en marche le souvenir enfoui, le plaisir oublié ou le sentiment non-dit, peut-être le tout à la fois.
Loin de toute frustration l’admirateur peut se transporter à loisir dans un monde parallèle par le simple fait de contempler ce dessin. Est-ce cela que l’on appelle un rêve éveillé ? Donc si le dessin mène au rêve, il sert bien à quelque chose et cela même si les rêves n’ont pas de prix.
Au final, le rêve est éphémère alors que le dessin est bien réel. Sa première valeur est affective cependant en matière d’art il peut avoir une grande valeur pécuniaire.
Quoi qu'il en soit, le dessin sert alors bien à quelque chose !